Celine Laurent Celine Laurent




  Au travers de ce travail, j'ai voulu aborder le thème des interactions et des conséquences qui en résultent, au travers d'une problématique contemporaine qui reste peu souvent abordée.
Lors de la vie intra-utérine, le développement de l'embryon, puis du foetus, suit un programme très complexe d'étapes devant s'opérer de façon synchrone.
Or les diverses activités anthropiques génèrent quantité de polluants, lesquels contamineront l'ensemble de la chaine alimentaire, ainsi que l'air que nous respirons.
De fait, l'Homme est exposé quotidiennement à ces substances, et il a été démontré que celles-ci s'accumulent progressivement dans nos organismes.
Ces composés pourront alors initier des actions délétères telles que l'induction de cancers.
Néanmoins, il est peu connu que ces contaminants peuvent également agir sur l'enfant en développement, et ce dès les premiers âges de la vie.
Des anomalies résulteront de l'interaction entre ces polluants, transmis par la mère, et l'organisme en développement.
Le cycle production/contamination/impact n'est pas une supputation mais un constat que nombre d'études épidémiologiques mettent maintenant en évidence.
Notre société de consommation voue un culte au profit immédiat. Nombre de produits sont voués à une obsolescence soigneusement réfléchie afin de faire perdurer indéfiniment la demande.
En restant dans un aveuglement confortable, nous occultons les conséquences néfastes résultant de la surproduction. Jusqu'à quand ?