Celine Laurent Celine Laurent



  Ilouchka,
Exploitation de la pauvreté, de la naïveté ...
Petite Ilouchka, loin de ta misère, tu as voulu quitter les tiens, pour les lumières de la ville.
Un contrat pour de faux, des rêves à venir sur le papier, te voilà kidnappée puis séquestrée ...
De frontières en frontières, sans personne à qui parler, à la merci de tes ravisseurs, l´avenir radieux s´est mué en angoisse sans pareille ...
Puis, dans une chambre sordide ils t´ont jeté.
Le soir même tu as compris le prix à payer, à coups de bites tu t´es fais défoncée, encore et encore ...
Petite Ilouchka qu´as-tu fais ?
Pourquoi ces viols par dizaines, si nombreux que tu ne peux les compter ? Encore et encore ...
Puis humiliée, souillée, le corps couvert de sperme et de tes larmes, chose de chairs endolorie, ils se sont approchés à nouveau.
Et en ces mains qui, il y a peu, t´avaient maintenue, brille l´objet ...
Une brève douleur au coude et le bienfaisant liquide est entré en toi, puis le néant.
Qu´espérais-tu petite Ilouchka ?
Devenir une star, semblable à celles de la télévision ?

texte complet : lien vers le document